Preuve d’amour envers Dieu et nos Massoumines (as)

chiisme-1Louange à Allah, Seigneur de l’univers, Celui Qui donne un commencement à toute chose, Le Formateur. Tout ce qui est dans les cieux et sur la terre Le glorifie.

Nous avons déjà abordé ensemble la question de la conscience et du respect des engagements. J’aimerais attirer notre attention sur un autre enseignement que nos Imams (as) nous ont transmis et la vie de notre 8e Imam (as) tout comme la tragédie de Karbala en sont des illustrations parfaites. Chacun de nos Imams (as) a mis toute leur énergie pour réformer la Umma du Saint Prophète (saww), à leur époque et celle des siècles à venir. Imam Houssayn (as), par exemple, a accepté ce sacrifice de taille :

  1. Par devoir, car c’est la tâche que Dieu lui a confiée
  2. Par sens de responsabilité et par conscience : il ne pouvait laisser la déchéance morale s’installer sans rien faire. Là aussi, il y a des leçons pour nous
  3. Par amour pour Dieu et l’Islam et aussi par amour pour nous.

Je suis conscient que ce soir c’est la commémoration du martyr de notre 8e Imam (as). Mais je vais me permettre de revenir sur la tragédie de Karbala. Nous venons de commémorer, il y a quelques jours le chelum. Et à travers Karbala j’aimerais que nous discutions de la question de l’amour.

Dans le Coran nous pouvons lire :

« Dis : oui, j’ai reçu l’ordre d’adorer Dieu en Lui rendant un culte pur. » (Sourate 39 az-Zumar, verset 11)

« Dis : si vous aimez vraiment Dieu, suivez-moi. Dieu vous aimera alors. » (Sourate 3 al-Imran, verset 33)

Que signifie aimer Dieu ? Aimer n’est pas une chose facile. C’est quelque chose qui demande effort et abnégation. Il y a deux façons d’aimer :

  1. Soit cet amour est purement sensible et émotionnel. C’est une forme qui peut conduire au fanatisme et à l’excès.
  2. Soit elle est basée sur la raison et la connaissance. C’est un amour raisonnable et il sera toujours sensible.

Chez nous, lorsque nous regardons nos comportements et nos pratiques, toute l’expression de notre amour et de notre foi est purement émotionnelle. L’émotion guide trop souvent notre relation avec Dieu, avec la personne qui partage notre vie ou avec nos enfants.

Mais cette forme d’amour est tellement fragile et éphémère. Et l’on peut la comparer à un bonbon qui serait dans la bouche. Une fois terminée, la saveur disparaît pour ne laisser qu’un vague souvenir. Et parfois pour garder la saveur on se gave de bonbon. On entre alors dans une forme d’excès nuisible. L’amour ce n’est pas soumettre l’autre à notre volonté ou notre autorité. L’amour c’est comprendre et partager avec l’autre. C’est faire en sorte que l’autre se réalise et s’épanouisse dans le droit chemin.

Pour atteindre ce but, le côté émotionnel est nécessaire, mais insuffisant. Car elle est fluctuante et soumise à l’environnement. L’action guidée par l’émotion conduite nécessairement à l’excès. Par exemple, durant Moharram, j’ai vu des gens se prosterner devant des Alams (c’est-à-dire les portes-étendards). Et pourtant l’Islam ne nous demande-t-il pas de nous prosterner que devant Dieu ?

Pour que cet amour résiste à toutes les épreuves, il faut que cet amour soit aussi basé sur la raison, sur la compréhension et le partage. Dieu teste notre amour à travers les épreuves que nous vivons. Vous allez me demander quel est le lien avec Karbala ou même notre 8e Imam (as).

Ce lien c’est que leur sacrifice était des actes d’amour. Et Karbala plus que n’importe quel événement était un acte d’amour tout comme l’exil de notre 8e Imam (as) à Mashad était un acte d’amour. C’est un acte d’amour pour Dieu et pour l’Islam. Une personne n’est pas capable de consentir autant de sacrifice que si son cœur appartient à Dieu, autrement dit, que s’il a compris le message de l’Islam et la nature de la relation de la créature avec Le Créateur. Dans le doua-e-Arafat, Imam Houssayn (as) dit : « Oh Mon Dieu ! C’est Toi qui as fait sortir tout autre que Toi du cœur de ceux qui T’aiment, à tel point qu’ils n’aiment que Toi et ne se tournent vers nul autre que Toi. Que trouve-t-il celui qui Te perd ? Que perd-il celui qui Te trouve ? »

En d’autres termes, le véritable amour de Dieu passe par l’émotion (le regret face à nos erreurs ou nos larmes pour le martyre de nos Saints Imams), mais c’est aussi la connaissance et la compréhension. Ce sont les deux jambes qui permettent à l’homme de marcher sereinement sur le chemin tracé par nos Massoumines (as).

Nos Imams (as) ont aussi ont accepté de sacrifier leurs vies par amour pour nous, être humain. À ce titre Karbala est un acte d’amour. Quand on aime une personne, on fait tout pour garantir son bien-être et sa réussite dans ce monde et dans l’au-delà. On fait tout pour qu’elle se réalise et s’épanouisse. C’est cela la finalité de nos Imams (as) : notre réussite et notre épanouissement à travers l’Islam. Mais pour cela il fallait préserver cette religion et qu’elle nous parvienne intacte. C’est cela le sens des sacrifices que tous nos Imams (as), de bibi Zaynab (ahs). C’est cela la finalité de l’Azadari.

Imam Houssayn (as) nous a donc fait un cadeau considérable et offert une opportunité unique. Et chacun des Imams (as) après lui a sacrifié leurs propres vies pour que ce cadeau et cette opportunité parviennent jusqu’à nous. Alors la question est toute simple : allons-nous en être dignes ? Ou allons-nous les décevoir ?

Je ne suis pas là pour donner des leçons. Ce n’est pas mon rôle, ce n’est pas ma vocation et mon statut et mes connaissances ne me donnent pas le droit de le faire. Par contre je suis là pour agiter nos consciences et pour poser les questions qu’on préfèrerait tout simplement éviter. Alors :

  1. Est-ce que nous aimons Dieu ? Pour cela il faut aimer nos Massoumines (as) et leurs fidèles compagnons. Les aimons-nous réellement ?
  2. Sommes-nous à la hauteur de l’affection de notre Imam Raza (as) et celles des autres Massoumines (as) ?
  3. Avons-nous fait preuve de reconnaissance à l’égard des sacrifices qu’ils ont consentis : la tragédie de Karbala, le martyre de Janabe Mohsin ou encore l’exil de notre Imam Raza (as) ?

Garder vivaces leurs mémoires à travers nos larmes et notre azadari est indispensable, mais insuffisant. Il faut aussi connaître et comprendre l’Islam et ne pas juste l’appliquer par tradition ou par habitude. Car quelle meilleure preuve d’amour de notre part que de respecter toutes ces valeurs pour lesquelles nos Massoumines ont faite tant de sacrifices. C’est la connaissance de l’Islam et celle de nos Massoumines (as) qui nous permettra d’atteindre le but de notre création : aimer Dieu et nous rapprocher de Lui.

Muharram / Ashre Zaynab 2009
Préparé et proposé par www.al-misbah.org

Vous aimerez aussi...