Al-Misbah.Org, Un regard regard neuf sur une religion méconnue

Essai d’interprétation du Saint Coran par Sheikh Muslim Fidahoussen

Sheikh Muslim Fidahoussen décrit de la manière suivante ce livre: « cette traduction du Coran est un travail qui mérite que l’on s’y attarde un peu pour sa compréhension. Masson a fait une œuvre inimitable, un Coran qui reste à la portée des esprits contemporains. Cette nouvelle présentation de son œuvre répond aux exigences de beaucoup de croyants: avoir un Coran en couleur, composé d’une translittération. Pour faire cette nouvelle présentation, il nous a fallu tout...

L’aversion à la mort chez l’homme

La mort est la seule réalité que tous les êtres humains, quelque soit son âge, sa religion, son ethnie ou sa nationalité, ne peuvent contester ou ignorer. Mais ce qui différencie les gens c’est leur attitude face à elle.  Ce que je vous propose aujourd’hui c’est de creuser un peu cette question. Pour cela nous allons beaucoup nous appuyer sur le livre « 40 hadiths » d’Ayatoullah Khomeiny pour répondre à ces quelques questions : 1) Quelles sont les...

O mon Asgar adoré !

(Refrain) Une pauvre mère en pleure,
Dévasté par la douleur,
Se demande où est son enfant
Qu’elle berçait (si) tendrement.

Ton berceau fut enflammé,
O mon Asgar adoré
Tu n’es plus là pour écouter
Tes berceuses préférés.

Le concept de la beauté dans l’Islam

Mes chers frères et sœurs, notre sujet d’aujourd’hui concerne le concept de la beauté en Islam. La beauté est une valeur universelle à laquelle nous aspirons tous. Nous dépensons beaucoup dans notre vie afin d’obtenir, d’atteindre un certain sens de la beauté. Nous voulons être beaux. Ce soir, nous invoquerons le sens que l’Islam confère à la beauté et dans une seconde partie, nous nous demanderons comment l’introduire dans notre vie quotidienne. Étymologiquement, le mot...

Les larmes de Sakina (ahs)

Voici une élégie qui s’inspire de celle interprétée par Abbas Haider Lalji, « A message from Sakina (a.s) to Abbas(a.s) » Ce texte n’est pas une traduction. Les différentes strophes ont été écrites pour coller à la mélodie originale.

Voici l’histoire
D’une enfant de quatre ans
Portée par le temps
À jamais dans les mémoires.
On ne peut pas rester insensible
Face à cette injustice terrible.
Même les anges et les sept cieux
Ne purent supporter
D’être ainsi les témoins, en ce lieu,
De tant d’atrocités.
Et pour la faire cesser de pleurer
La tête de son père lui fut apportée.

O père, j’ai tant besoin de toi !
Viens, serres moi dans tes bras.