Catégorie : Philosophie islamique

Non, Imam Houssayn (as) n’a pas commis de suicide le 10 Muharram 61 A.H

La décision incomprise d’Imam Houssayn (as)

Est-ce que Imam Houssayn (as) a commis un suicide le 10 Muharram de l’an 61 A.H ? Ce sujet fait l’objet d’une discussion fondamentale et d’une controverse dans le domaine de l’histoire de l’Islam et dans le domaine de la théologie. Récemment de nombreuses voix se sont levées pour affirmer qu’Imam Houssayn (as) avait commis un suicide le jour d’Achoura. Cette affirmation a secoué la communauté islamique, créant un sentiment d’outrage et d’incompréhension face à la possibilité que des gens, parfois des musulmans, parviennent à cette terrible conclusion que le petit-fils du Saint Prophète (saww) a commis un suicide.

Introduction à la notion d’Imamat

La nature des imams

Imam est un titre donné à une personne qui prend la tête d’une communauté dans un mouvement social, une idéologie politique ou religieuse. Sur le plan étymologique, le mot imamat évoque des termes tels que guider, conduire ou encore diriger. Cette direction concerne aussi bien celle de la religion que celle d’un état.

L’islam ne dissocie pas la religion, de la vie en société et de la politique, comme la laïcité se plaît à le faire d’une manière aussi absurde.

La philosophie de l’Aza-e-Houssayn (as) (commémoration d’Achoura)

Cet article présente le message de l’Aza-e-Houssayn (commémoration des événements d’Achoura) ainsi que son évolution à travers le temps. Il traite également des raisons de l’importance de l’aza, sa place dans nos vies personnelles et dans le tabligh.

Le message

Le 10 du mois de Muharram, juste avant l’heure d’asr, un homme se dressa sur une dune de sable à Karbala. Il saignait en raison de ses nombreuses blessures. Il avait tout perdu. Depuis l’aube, il n’avait cessé de transporter de nombreux cadavres jusqu’à son campement. Il avait également eu à enterrer le corps inanimé de son bébé.

La notion de Mardjà’îàt

La notion de mardjà’îyàt peut être prise dans le sens de magistère clérical ou de pôle de référence. Ce principe existe chez les chiites depuis la grande occultation de notre 12e Imam (as). Selon le dogme chiite, durant la petite occultation entre l’an 874 et l’an 941, l’imam (as) va continuer à communiquer avec sa communauté et à diriger les affaires par l’intermédiaire de ses représentants ou nâ’ib. Il y en a eu quatre et depuis la...

Les gardiens de l’Islam

Contrairement à certaines religions qui se contentent de prêcher des enseignements purement intellectuels, sans engager profondément leurs fidèles, l’islam cherche à organiser à la fois la vie privée et la vie collective des musulmans, en établissant un lien étroit entre la dimension individuelle et la dimension collective. Si la communauté est responsable de l’individu, ce dernier est aussi responsable de la communauté. En d’autres termes, si un musulman se retrouvait seul musulman sur la terre,...