Catégorie : Philosophie islamique

L’Islam et la Modernité par Sayed Mortadhâ Motahhary (Partie I)

La question de la Religion et de la modernité est l’un de ces sujets qui ne concernent pas seulement les musulmans. D’autres religions aussi ont eu à faire face à cette question, encore plus que nous. Beaucoup d’intellectuels dans le monde ont renoncé à la religion parce qu’ils ont cru que la religion est incompatible avec la vie moderne. Ils pensent que l’inertie, la stagnation et la rigidité sont des propriétés inhérentes à la religiosité....

L’aversion à la mort chez l’homme

La mort est la seule réalité que tous les êtres humains, quelque soit son âge, sa religion, son ethnie ou sa nationalité, ne peuvent contester ou ignorer. Mais ce qui différencie les gens c’est leur attitude face à elle.  Ce que je vous propose aujourd’hui c’est de creuser un peu cette question. Pour cela nous allons beaucoup nous appuyer sur le livre « 40 hadiths » d’Ayatoullah Khomeiny pour répondre à ces quelques questions : 1) Quelles sont les...

La philosophie d’Arbaeen

Pourquoi s’intéresser au chiffre 40 ? 40 est la traduction du mot arabe « arbaeen ». C’est un événement important de l’Islam qui correspond au 20 Safar qui est le quarantième jour après la tragédie d’Achoura. Ce jour est particulier, car après Achoura, c’est l’autre date où à travers le monde, les chiites se réunissent à nouveau pour se rappeler d’Achoura et commémorer le souvenir de la souffrance des captifs de Sham. C’est une date unique, car on...

Non, Imam Houssayn (as) n’a pas commis de suicide le 10 Muharram 61 A.H

La décision incomprise d’Imam Houssayn (as)

Est-ce que Imam Houssayn (as) a commis un suicide le 10 Muharram de l’an 61 A.H ? Ce sujet fait l’objet d’une discussion fondamentale et d’une controverse dans le domaine de l’histoire de l’Islam et dans le domaine de la théologie. Récemment de nombreuses voix se sont levées pour affirmer qu’Imam Houssayn (as) avait commis un suicide le jour d’Achoura. Cette affirmation a secoué la communauté islamique, créant un sentiment d’outrage et d’incompréhension face à la possibilité que des gens, parfois des musulmans, parviennent à cette terrible conclusion que le petit-fils du Saint Prophète (saww) a commis un suicide.