Un autre regard sur Zaynab binte Ali (ahs)

zaynab-9Ceci est l’histoire de la victoire de la vérité. C’est l’histoire d’une femme unique dont le destin était inextricablement lié aux évènements historiques de Karbala qui a révélé à l’humanité la réalité de l’Islam vécu.

Le conflit armé entre Imam Hussayn (as) et le prétendant au califat, Yazid ibn Mu’awiya, eut lieu sur les plaines de Karbala.

Imam Hussayn refusa fermement de faire allégeance à Yazid et de le reconnaître comme leader du monde islamique.

On n’invente rien en disant que Yazid bafouait de manière flagrante la Shari’a et dénigrait même publiquement les croyances islamiques. Sa revendication du califat n’avait aucune forme de légitimité ou d’acceptabilité aux yeux d’Imam Hussayn (as.)

Ce serait facile et malhonnête de considérer cette confrontation comme une simple lutte de pouvoir se déroulant aux les premiers temps de l’Islam. La raison de leur divergence continue à alimenter l’antagonisme insensé parmi les musulmans de nos jours à qui doit revenir le droit de diriger le monde musulman voire l’humanité ? Les musulmans peuvent-ils être régis par un ensemble de lois harmonieusement construites et organisées, trouvant leur inspiration dans la connaissance de l’unité suprême d’Allah Ta’ala ? Ou bien faut-il préférer un pouvoir qui cherche à élever les valeurs temporelles par des lois brutales et précipitées qui sacrifient l’allégeance à l’Unique Source de toute la création ?

Ces faits sont mis en lumière à travers la vie de Zaynab-e-Kubrah (ahs), la petite-fille du saint Prophète (saww), la fille de Hazrat Fatema (ahs) et de l’Imam Ali (as). À notre connaissance, il est incontestable que la lumière divine de la prophétie, qu’elle avait reçue en héritage, se reflétait à travers ses actes et ses discours.

En écrivant sur Zaynab binte Ali (as) il ne faut pas négliger un point essentiel : malgré les efforts de nombreux biographes, très peu de traces authentiques de faits historiques la concernant sont disponibles. Ainsi, sa date de naissance et de mariage ou le nombre de ses enfants ne peuvent être établis avec une certitude absolue. Les récits qui existent dans les traditions orales ont peu à peu évolué pour accorder une place plus grande aux interprétations subjectives et aux hyperboles émotionnelles masquant peu à peu la véritable personnalité de Zaynab (as) et le contexte nous permettant de la connaître. En réalité, la mythologie romantique qui entoure ce soulèvement a tendance à éclipser la nécessité de comprendre les motivations et le sens réel des actes de Zaynab (as) et de Houssayn (as), durant toute cette tragédie et après.

Conformément à la Shari’ah (la loi révélée) d’Allah, les femmes sont des trésors cachés, qui ne doivent être ni exhiber ni l’image publier. C’est là un sujet subtil, fondamental et précieux. Imam Ali (as) demanda un jour à Hazrat Fatema (as) : « Ma khayrun’n-nisa » (quelles sont les meilleures des femmes ?) Elle répondit : « La yarina ‘r-rijala wa la yarunahunna » (celles qui ne regardent pas les hommes et qui ne se laissent pas regarder par eux.)

Ceci peut également expliquer pourquoi l’on sait si peu de chose concernant Zaynab (as) ou souvent au sujet d’autres femmes à travers l’histoire de l’Islam. Cette règle ne peut exister que si tous les éléments d’une société islamique pure sont égaux. Mais lorsque le respect des commandements divins est confus et négligé alors dans ces conditions, une femme ressentira la nécessité de s’avancer au grand jour dans l’arène. C’est la situation dans laquelle Zaynab (as) se trouvait. Après Karbala, il ne restait plus personne ayant le courage pour s’élever contre la tyrannie, pour dire la vérité et pour faire face à la situation et aux conséquences.

Ce que nous savons de Zaynab (as) est donc le fruit de concours de circonstances exceptionnelles. Cette tempête dans l’histoire a créé les conditions qui ont forcées Zaynab (as) à s’exprimer ouvertement, non pas à propos d’elle, mais au sujet de la vérité. C’est à travers la manière extraordinaire dont elle a fait face à ces épreuves douloureuses dont nous pouvons entrevoir la profondeur insoupçonnée de son courage, sa longanimité, sa patience et sa soumission aux décrets d’Allah. C’est en partie à travers elle que l’héritage prophétique a été préservé des menaces constantes de ceux qui aspiraient à le détruire et c’est à travers cette optique que nous devrions à jamais penser à elle et prendre inspiration et guidance à travers son exemple.

Préparé et proposé par www.al-misbah.org 

Vous aimerez aussi...