L’après Karbala ou le jihad de Zaynab binte Ali (ahs)

zaynab-2La journée du 11 Muharram se levait et Zaynab (as) reprit les responsabilités après le martyr de Hussayn (as) : il avait accompli sa part du devoir. À l’issue de cette journée charnière, Zaynab (as) assuma son rôle le plus crucial dans la lutte pour l’Islam, afin que cette mission qui avait nécessité le sacrifice de tant de nobles vies puisse être conduite jusqu’à son terme.

La moindre erreur et la plus infime négligence auraient pu mettre en péril toute cette mission, rendant totalement vains les sacrifices des martyrs.

Avec un courage et une détermination hors du commun, elle ne se laissa pas submerger par la douleur et écraser par le poids de la tragédie qui touchait sa noble famille. Armée de cette force héritée de son père et de son grand-père, elle était déterminée à exploiter toutes les opportunités pour révéler le sens de la mission de Hussayn (as). Zaynab (as) attendait chaque opportunité afin de contredire les propagandes mensongères du régime qui tentait de légitimer l’assassinat de Hussayn (as) et de ses compagnons. Elle voulait dévoiler la vérité aux yeux de tous, de la manière la plus explicite. Telle était sa mission : chasser le doute et la confusion dans l’esprit des gens et expliquer les objectives et les idéaux qui donnaient tout son sens au martyr de Hussayn (as.)

Son rôle était de montrer que ce régime totalitaire avait injustement présenté Hussayn (as) et ses compagnons comme des opposants à l’Islam et des ennemis de son progrès. Elle devait le faire connaître à ceux qui ignoraient tout de la vérité : c’est la famille du Prophète (saww), la Maison de la Révélation, qui est la gardienne et la source des valeurs et des enseignements de l’Islam. Et c’est pour les sauvegarder qu’ils allèrent jusqu’à sacrifier leurs vies et tout ce qu’ils possédaient. Les martyrs ne faisaient plus face à cette oppression, mais les femmes et les enfants ont dû poursuivre la partie plus difficile et la plus tourmentée de la mission, sous la protection et le commandement de Zaynab (as.)

Sans Zaynab (as) et (par extension sans les autres femmes et enfants qui l’accompagnaient) nous n’aurions pas connu les raisons et les objectifs du soulèvement de Houssayn ibn Ali (as.) Tout se serait évanoui et cette grande tragédie aurait été enterrée dans les amoncellements de distorsions et de fausses interprétations – beaucoup ont tenté, mais tous ont lamentablement échoué. Ainsi peut être décrite le rôle essentiel de Zayanb (as) – une grande dame et un leader, qui par ailleurs, fit preuve de compassion et d’attention à l’égard des prisonniers affligés qui étaient avec elle durant ces voyages de Karbala à Kufa, de Kufa à Sham, de Sham à Karbala et de là vers Médine, la maison de la famille du Prophète (saww.)

Ce devoir a nécessité une force, une endurance et des qualités supérieures à ceux d’une femme ordinaire. Mais Zaynab (as) n’était pas une dame ordinaire, elle était la fille de Ali (as) et élevée par une mère idéale, Fatema (as.) Zaynab (as) était incontestablement digne de sa mère : à travers ses actes et cette lutte passive, elle est parvenue à déstabiliser le régime de son temps, le forçant à rester constamment sur la défensive. Elle a indiscutablement légué à la postérité d’une part les enseignements pour résister lorsque l’époque devient hostile, d’autre part la valeur des Ahlulbayt (as), un fait que l’histoire est témoin.

Voilà qui était Zaynab (as), l’épouse d’un homme de qualité et de renom, Abdullah Ibn Ja’far, la mère de deux jeunes martyrs, ‘Aun et Muhammad et la sœur bien-aimée d’un Imam, Hussayn (as), qui poursuivit avec soin et sagesse la mission, initiée par son frère, et qui, au final, aboutit à cette issue fructueuse : la préservation de l’Islam.

Par Syed Zafar Abbas Naqvi-Mohsena Memorial Foundation
Traduit, préparé et proposé par www.al-misbah.org

Vous aimerez aussi...